Ce que l'on conçoit bien...

"Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement

Et les mots pour le dire arrivent aisément"

Nicolas Boileau

Bien sûr, bien sûr... on est d'accord, c'est évident, on nous le répète depuis toujours. Mais, en regardant un manuscrit en plein chantier (ici sur la photo, le brouillon de mon prochain livre), on recherche en vain la clarté, elle n'est visiblement pas au rendez-vous. Un long travail sera nécessaire avant que la lumière ne chasse, peut-être, les ténèbres de ce projet encore englué dans les limbes de la conception.

Mais, l'Art Poétique de Boileau ne saurait être réduit à cette maxime. Victime de sa célébrité, elle paraît souvent vidée de sa substance. Le Chant I de l'Art Poétique contient d'autres perles :

"Avant donc que d'écrire apprenez à penser"

ou

"Hâtez-vous lentement sens perdre courage"

ou encore

"Polissez sans cesse; et repolissez;

Ajoutez quelquefois et souvent effacez"

Et d'autres encore...

En conclusion, la clarté et la concision sont les fruits d'un terrible travail et le roman naît d'un foisonnement d'idées confuses, une gangue qui enveloppe de rares pépites. Le romancier est un orpailleur !

À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

ME SUIVRE

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon

© 2020 par Kurt Jais-Nielsen